Qu’est-ce que l’Abhisheka ?

N'abandonnez pas ! Vos guides de lumière sont toujours là pour vous.

L’Abhisheka est un rituel hindou ancien et sacré qui consiste à verser des libations sur une représentation divine, généralement une statue ou un lingam. Ce rituel est considéré comme un acte de purification, d’hommage et de bénédiction. Il est pratiqué dans les temples hindous ainsi que lors de cérémonies spéciales. L’Abhisheka revêt une grande importance spirituelle et symbolique dans l’hindouisme.

Origines et signification

Les origines de l’Abhisheka remontent aux temps anciens et sont mentionnées dans divers textes sacrés hindous tels que les Vedas, les Puranas et les Agamas. Le mot sanskrit « Abhisheka » signifie littéralement « verser sur » ou « oindre ». Ce rituel est vu comme un moyen de purifier et d’énergiser la déité, ainsi que de lui témoigner amour et dévotion.

Sur un plan symbolique, l’Abhisheka représente la purification de l’âme individuelle (jiva) afin qu’elle puisse s’unir au divin. Les différentes substances utilisées dans le rituel ont chacune une signification spécifique. L’eau symbolise la pureté et la vie, le lait l’abondance et la douceur, le miel la douceur de la vie spirituelle, le yaourt la prospérité et la longevité, le ghee la victoire sur les obstacles.

Déroulement du rituel

Le rituel de l’Abhisheka peut être simple ou élaboré selon le contexte. La forme la plus commune consiste à verser de l’eau sacrée (souvent du Gange) sur la déité tout en récitant des mantras. Cependant, de nombreuses autres substances peuvent être utilisées comme le lait, le yaourt, le miel, le ghee (beurre clarifié), l’eau de rose, les pétales de fleurs, les poudres colorées, etc.

Le bain rituel commence généralement par un lavage à l’eau pure pour nettoyer la déité. Ensuite, les autres substances sont versées dans un ordre précis, entrecoupées de prières et d’offrandes. Le nombre de libations peut varier de 1 à 108 selon l’occasion. À la fin, la statue est essuyée, décorée de vêtements frais et de guirlandes de fleurs. De la pâte de santal et du kumkum (poudre rouge) peuvent être appliqués. Une lampe rituelle (arati) est agitée devant la déité et des offrandes de fruits, fleurs et sucreries sont présentées.

Tout au long du rituel, des hymnes et des mantras spécifiques sont chantés pour invoquer les bénédictions de la déité. Les prêtres et les fidèles visualisent la divinité habitant la statue et la baignent avec amour et révérence comme pour un être cher. L’atmosphère est chargée de ferveur et de dévotion.

Occasions et types d’Abhisheka

L’Abhisheka peut être réalisé quotidiennement dans les temples comme un rituel d’entretien et d’adoration de la déité principale. Cependant, il existe aussi des occasions spéciales où ce rituel prend une importance particulière :

  • Lors de grandes fêtes religieuses comme Shivaratri, Vaikunta Ekadashi, Rama Navami, Krishna Janmashtami, etc.
  • Pour l’installation et la consécration de nouvelles statues divines.
  • Lors de cérémonies de temple comme Kumbhabhishekam qui ont lieu tous les 12 ans.
  • Pour des occasions spéciales dans la vie des fidèles comme les mariages, les anniversaires, la naissance d’un enfant, un nouveau travail ou maison.
  • Pendant les périodes astrologiques favorables ou pour surmonter les influences négatives.

Il existe différents types d’Abhisheka selon la déité concernée et les substances utilisées:

  • Milk Abhisheka: bain de lait, souvent offert à Shiva.
  • Panchamrita Abhisheka: bain des « cinq nectars » – lait, yaourt, miel, sucre, ghee. Courant pour Vishnou.
  • Ekadasha Dravya Abhisheka : onction de 11 substances différentes.
  • Maha Abhisheka : grande cérémonie utilisant diverses substances précieuses comme l’eau de rose, le jus de canne à sucre, la pâte de santal, etc.

Certains Abhisheka peuvent durer plusieurs heures et utiliser des centaines de litres de liquides sacrés.

Bénéfices et symbolisme

Assister ou participer à un rituel d’Abhisheka est considéré comme très bénéfique spirituellement. On dit que cela purifie le mental, apporte paix et joie intérieures. Cela dissipe les pensées négatives et développe amour et gratitude envers le divin.

Sur un plan subtil, le déversement des substances sacrées sur la déité est vu comme un moyen de recharger d’énergie divine la statue, afin que les fidèles puissent en bénéficier. C’est un échange d’amour entre le devotee et sa divinité d’élection.

Symboliquement, l’Abhisheka représente la purification du cœur et de l’âme. Tout comme la statue est lavée des impuretés, le fidèle cherche à se libérer de l’ego et des attachements mondains pour révéler sa nature divine intérieure. Les différentes substances utilisées représentent les qualités à développer sur le chemin spirituel : pureté, douceur, détachement des sens, sérénité, etc.

L’Abhisheka est aussi associé au chakra coronal, centre d’énergie situé au sommet de la tête. Verser des libations sur la tête de la déité évoque l’ambrosie spirituelle (amrita) qui s’écoule lorsque ce chakra est éveillé et purifie tout l’être.

Traditions spécifiques

Certaines traditions ont des pratiques d’Abhisheka particulières:

  • Dans le shivaïsme, le Rudrabhisheka est un rituel élaboré d’adoration du Lingam, symbole de Shiva. Il comprend le bain de la pierre sacrée avec du lait, du yaourt, du miel, de la pâte de santal, des cendres sacrées (vibhuti), des pétales de fleurs, tout en récitant les mantras sacrés des Rudram.
  • Pour Vishnou, en plus du Panchamrita Abhisheka classique, il existe le Sahasrakalasabhisheka où 1000 pots d’eau consacrée sont versés sur la statue.
  • La déesse Dhakshayani est honorée d’un Abhisheka spécial pendant le festival de Navaratri, avec différentes substances pour chaque jour des célébrations.
  • Dans certains temples dédiés aux Navagraha (neuf planètes), on effectue des Abhisheka au beurre clarifié, à l’huile ou à des jus de fruits spécifiques pour apaiser les influences planétaires.

Conclusion

L’Abhisheka est bien plus qu’un simple rituel de lavage d’une idole. C’est un acte sacré de purification, d’offrande et de communion avec le divin. Il relie le fidèle à sa déité à travers un échange d’amour et de bénédictions.

Malgré ses formes variées, le sens profond de l’Abhisheka reste le même : se délester symboliquement de son ego et de ses impuretés mentales pour révéler la pureté et la divinité qui sommeillent en chacun. C’est un moyen de raviver la flamme de la dévotion et de se reconnecter à l’essence sacrée de la vie.

Même si tous les hindous ne peuvent pas pratiquer ce rituel élaboré, beaucoup s’efforcent d’en intégrer l’esprit dans leur vie. Cultiver pureté, simplicité, humilité, amour désintéressé et voir la présence du divin en toute chose. C’est finalement cela l’Abhisheka intérieur que chacun peut accomplir dans le sanctuaire de son cœur.

A lire également