Laya Yoga

Laya Yoga est une branche ésotérique du yoga qui se concentre sur l’éveil de l’énergie spirituelle appelée Kundalini et sa progression à travers les centres subtils (chakras) jusqu’à l’union ultime avec la Conscience Divine. Le terme sanskrit « laya » signifie « dissolution » ou « absorption », car le but de cette pratique est de dissoudre progressivement l’ego et les conditionnements mentaux pour se fondre dans la Réalité Absolue.

Selon la physiologie tantrique, la Kundalini est la force cosmique primordiale qui réside à l’état latent à la base de la colonne vertébrale, dans le chakra racine (muladhara). Elle est souvent représentée comme un serpent lovée sur elle-même qui, une fois éveillée par les techniques du yoga, s’élève à travers le canal central (sushumna nadi) en passant par les différents chakras jusqu’au sommet du crâne (sahasrara), où elle s’unit à la Conscience pure de Shiva. Cette ascension s’accompagne de phénomènes psychophysiques intenses et d’états modifiés de conscience menant à l’illumination spirituelle.

Le Laya Yoga utilise diverses méthodes pour éveiller et guider la Kundalini, telles que les postures (asanas), les contractions musculaires (bandhas), les scellés énergétiques (mudras), le contrôle du souffle (pranayama), la concentration sur les centres subtils (chakra dharana), la récitation de sons mystiques (mantras) et la dévotion au Divin (bhakti). L’accent est mis sur l’intériorisation de l’attention et l’intensification des sensations subtiles afin de diriger consciemment le prana (énergie vitale) dans le système énergétique.

Une pratique centrale du Laya Yoga est le Kundalini Pranayama, qui consiste à synchroniser la respiration avec la contraction des muscles périnéaux et abdominaux (mula et uddiyana bandha) et la concentration sur les chakras. Cette technique puissante vise à transmuter l’énergie sexuelle en énergie spirituelle et à éveiller la Kundalini de façon sûre et progressive. D’autres pratiques comme le Nada Yoga (yoga du son intérieur), le Kriya Yoga (yoga de l’action purificatrice) ou les rituels tantriques peuvent également être utilisées en fonction des écoles.

Cependant, le Laya Yoga insiste sur le fait que l’éveil de la Kundalini ne doit pas être forcé prématurément par des techniques inappropriées ou sans la guidance d’un maître qualifié. Car une Kundalini mal préparée ou mal dirigée peut entraîner des déséquilibres physiques, émotionnels et mentaux graves. C’est pourquoi cette voie requiert une grande pureté, une discipline rigoureuse, une dévotion intense et une soumission totale au Divin.

Les étapes de l’ascension de la Kundalini à travers les chakras sont décrites en détail dans les textes tantriques tels que la Satcakranirupana ou la Paduka Pancaka. Chaque chakra est associé à un élément, une divinité, un mantra et une expérience spécifique. Au fur et à mesure que la Kundalini les traverse, elle purifie les samskaras (impressions latentes), développe les siddhis (pouvoirs spirituels) et révèle des dimensions de plus en plus subtiles de la conscience, jusqu’à la réalisation ultime de l’Unité.

Ainsi, lorsque la Kundalini atteint le chakra du cœur (anahata), le yogin fait l’expérience de l’amour inconditionnel et de la compassion universelle. Lorsqu’elle arrive au chakra du troisième œil (ajna), il accède à la vision intuitive et à la connaissance transcendantale. Et lorsqu’elle pénètre enfin dans le chakra couronne (sahasrara), il réalise son identité suprême avec le Soi absolu et devient un jivamukta, un être libéré dans cette vie-même.

Cette réalisation n’est pas une simple expérience mystique passagère, mais une transformation radicale et permanente de la conscience qui inaugure un nouveau mode d’être au monde, caractérisé par le détachement, la béatitude et le service désintéressé. Comme l’explique Swami Satyananda Saraswati : « Lorsque la Kundalini atteint le Sahasrara, la conscience individuelle explose et fusionne avec la Conscience Cosmique. Le monde entier est vu comme une expression de son propre Soi. Toutes les questions sont résolues, tous les doutes dissipés, toutes les œuvres accomplies. L’être s’établit dans la paix éternelle, la félicité infinie, la pure Conscience. »

Mais cette ascension est aussi une descente, car la Kundalini doit ensuite revenir à travers les chakras pour spiritualiser tous les niveaux de la manifestation. C’est la voie de la compassion où le yogin met ses pouvoirs au service du monde et œuvre au bien de tous les êtres. Il devient un canal pur pour la Volonté Divine, un instrument entre les mains de Dieu, et répand autour de lui la lumière, l’amour et la connaissance.

Le Laya Yoga nous rappelle ainsi que notre véritable nature est divine et que nous avons le potentiel d’éveiller cette puissance infinie qui sommeille en nous. Il nous invite à plonger dans les profondeurs de notre être et à entreprendre ce fabuleux voyage intérieur vers la Source de toute vie. Mais c’est un chemin ardu et exigeant qui demande un engagement total et une pureté sans compromis.

Comme le dit Sri Aurobindo : « La Kundalini est la Force Divine coiled up et endormie dans les profondeurs de notre être. Elle est là, au plus profond de nous-mêmes, attendant le mot d’éveil et l’appel de l’âme aspirant à la perfection. Mais il faut d’abord que notre nature soit prête et purifiée, que la voie lui soit ouverte. »

Ainsi, avant de se lancer dans les techniques avancées du Laya Yoga, il est essentiel de purifier son corps et son mental par la pratique des yamas (disciplines morales) et des niyamas (observances), d’ouvrir son cœur par la dévotion et le service, et de cultiver le discernement par l’étude des écritures et la compagnie des sages. Ce n’est que lorsque ces fondations sont solidement établies que l’on peut s’aventurer prudemment sur ce chemin mystique, sous la direction éclairée d’un maître authentique.

Le Laya Yoga n’est donc pas une quête de pouvoirs extraordinaires ou d’expériences exotiques, mais un processus d’abandon progressif à la Réalité ultime qui transcende et imprègne toute chose. C’est une voie d’amour et de sagesse, de dissolution de l’ego dans l’océan de la Conscience, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que le Soi unique, rayonnant et libre.

Comme le chante le grand poète mystique Kabir :
« Entre ciel et terre, un secret est caché.
Dans le sanctuaire du cœur brûle une flamme sans fumée.
Trouve cette flamme cachée, ô mon ami !
Éclaire ta lampe à cette flamme
Et tous tes doutes disparaîtront.
Là, le son résonne sans la cloche
Et le souffle vient et va sans les narines.
Recherche ardemment ce lieu
Où adepte et Dieu ne font plus qu’un. »

Puissions-nous tous avoir la grâce et l’aspiration d’entendre cet appel secret de l’âme et d’entreprendre ce pèlerinage sacré vers le cœur de notre être. Puisse la Kundalini s’éveiller en douceur et illuminer chaque cellule de notre corps-temple. Puissions-nous réaliser notre unité essentielle avec le Divin et devenir des flammes vivantes de Son Amour et de Sa Connaissance.

Aum Shanti Shanti Shanti.

A lire également