L’auto hypnose pour plus de bien être

Avant de parler d’auto hypnose, nous allons tenter de définir avec précision ce qu’est l’hypnose, ou plutôt les hypnoses, car il en existe de différentes sortes. Nous regarderons ensuite de plus près ce que l’hypnose peut nous aider à faire afin d’accéder à plus de bien être et un meilleur développement personnel. Et nous terminerons cet article par des informations permettant de pratiquer l’autohypnose au quotidien. Alors, c’est parti, commençons sans plus tarder !

Une auto hypnose involontaire peut se produire en contemplant les vagues et l'océan
Une auto hypnose involontaire peut se produire en contemplant les vagues et l’océan

L’état d’hypnose est un état de conscience modifié

Nous avons toutes et tous déjà à un moment donné dans notre vie expérimenté un état hypnotique.

Un exemple de cet état est, par exemple, ce petit instant où nous nous évadons en contemplant la mer et les vagues. Nous ne sommes plus tout à fait conscients de notre environnement, notre esprit se concentre sur une seule chose et notre conscience s’en trouve momentanément modifiée.

Dans l’exemple mentionné ci-dessus, cet état de conscience modifiée se déroule de lui-même, mais il est bon de savoir qu’il peut aussi être induit et c’est tout l’objet de notre article.

Mais bon, ce n’est pas si simple. Il existe des techniques très précises pour se mettre en situation de transe hypnotique, et il faut aussi savoir que c’est une pratique qui requiert de l’entraînement, et comme pour un sport ou un art, certaines personnes sont plus prédisposées à répondre à l’hypnose ou l’auto hypnose que d’autres.

Mais d’ailleurs, comment sait-on que l’on est en transe hypnotique ? Quels sont les signes indiquant que l’on atteint ce stade de modification de notre conscience ?

C’est tout notre corps qui est sollicité lors d’une séance d’hypnoe ou d’auto hypnose et il existe donc de nombreux indicateurs de l’état de transe, comme nous le décrivons ci-dessous :

  • Les yeux de l’individu en transe peuvent devenir un peu rouges et des larmes peuvent s’écouler, on bat des paupières et les pupilles se dilatent. On a le regard  »dans le vide » et tout ceci est tout à fait normal.
  • Au niveau musculaire, les manifestations peuvent être de natures différentes et totalement opposées. En effet, il peut s’agir soit d’une relaxation extrême, ou au contraire d’une totale rigidité.
  • Les modifications de flux sanguin et de rythme cardiaque entrainent des modifications de la température corporelle, le plus souvent vers un état plus froid, mais parfois avec des bouffées de chaleur.
  • De façon apparente, la peau de la personne en transe rougit, elle respire plus lentement en déglutissant souvent et a de la difficulté à parler.

Si tous ces éléments sont présents ou seulement quelques-uns d’entre eux, il y a de fortes chances pour que vous ou la personne qui se trouve près de vous soit en état d’hypnose.

À chacun l'hypnose qui lui convient (le visage d'une jeune fille avec les yeux fermés et une constellation au niveau de son esprit).

Les différentes formes d’hypnose

Depuis le début de cet article, nous parlons d’hypnose, mais il s’agit presque d’une erreur puisqu’il existe en fait de multiples formes d’hypnose comme nous allons le décrire maintenant.

L’hypnose directe

C’est la forme d’hypnose la plus fréquente. Elle est utilisée par le corps médical pour aider à soulager la douleur. Le praticien donne des ordres que le patient exécute afin de cibler la source du problème.

L’hypnose Ericksonienne

L’approche est ici totalement différente de celle de l’hypnose directe puisque c’est le patient qui détermine par ses réactions l’évolution de la séance d’hypnose. Le praticien est un accompagnateur et ne cherche pas à cibler les douleurs ou résistances, mais à aider le patient à les découvrir et à s’en libérer.

L’auto-hypnose

Comme son nom l’indique, cette forme d’hypnose se pratique seul(e) sans recours à un hypnothérapeute. On atteint ce stade de conscience modifiée par une très forte concentration ou par des moments de rêveries (comme dans l’exemple de la mer et des vagues que nous citions au début de cet article).

L’hypnose conversationnelle

L’hypnose conversationnelle permet, par un échange entre le thérapeute et le patient, de trouver des solutions à des problèmes afin d’accéder à un niveau de bien être plus élevé. La transe dans ce cas-ci n’est pas profonde, elle demeure légère afin que la conversation se poursuive.

La neuro-hypnose

La neuro-hypnose est en quelques sortes de l’hypnose  »à la carte » puisqu’elle fait appel à toutes les autres formes d’hypnose ; le recours à tel ou tel type étant déterminé par l’évolution des perceptions du patient et les changements observés par le thérapeute qui communiquent en permanence lors d’une séance.

L’hypnose de spectacle

Nous avons gardé cette forme d’hypnose pour la fin puisque même si nous souhaitons la mentionner, nous allons nous concentrer sur l’hypnose en tant que thérapie et non à des fins de divertissement.

Auto hypnose : ses applications

Nous voici donc arrivé au moment de parler plus en détail de l’auto hypnose.

Tout d’abord, tout le monde peut-il la pratiquer ? La réponse est OUI. Des études ont en effet démontré que seulement 10% d’entre nous seraient un peu plus résistants aux suggestions menant à une transe hypnotique. Il y a donc de très fortes chances pour que l’auto hypnose fonctionne pour vous.

Mais dans quel but ? Pour mieux dormir ? Oui, mais pas seulement. Effectivement, les raisons pour lesquelles on ne parvient pas bien à s’endormir ou pour lesquelles on se réveille au milieu de la nuit peuvent se résumer ainsi : stress, anxiété, ruminations et pensées négatives. En effectuant donc un travail sur ces différentes causes des difficultés à trouver le sommeil, on parvient à mieux dormir et, avec le temps, à réduire ces problèmes.

Mais passons maintenant à la pratique.

Pratiquer l’auto hypnose au quotidien

Fini le compte des moutons ; grâce à l’auto hypnose, vous allez pouvoir profiter d’un meilleur sommeil en trois étapes simples :

  1. L’installation
  2. La perception par les sens & la visualisation
  3. La relaxation

Nous prenons l’exemple d’une séance d’autohypnose au moment du coucher, mais il faut bien savoir que cela peut se pratiquer à tout moment et en tout lieu, dès que nécessaire.

Un endroit sombre et confortable (draps sur un lit dans la pénombre).

L’installation

Il est important de se placer dans un lieu sombre, sans lumière directe. Il faut aussi veiller à ce que les sons extérieurs soient minimum. Avec le temps et la pratique, on parvient de mieux en mieux à faire abstraction de l’environnement, mais dans la mesure du possible, un environnement calme est souhaitable.

Une fois que cela est fait, allongez-vous (dans votre lit, au sol ou sur un divan) et commencez le processus par quelques techniques de respiration. Par exemple, prenez cinq longues respirations en comptant à chaque fois jusqu’à 10. Notons ici que les séances n’ont pas besoin d’être toutes les mêmes. N’hésitez pas à varier les exercices.

Commence ensuite une activité de relaxation qui consiste à parcourir au fur et à mesure tout le corps, membre après membre, en se concentrant pour en sentir le poids, la forme et la température. Point par point, depuis les orteils jusqu’aux cheveux, chaque partie du corps compte et il est important d’éveiller chaque sens pour prendre conscience des résistances du lit sur notre corps, des douleurs ou tensions de chaque partie du corps qui entre en contact avec le sol ou les vêtements que l’on porte.

Simplement, grâce à cette technique, sans recours au langage à aucun moment, le corps se place dans un état de relaxation qui va permettre par la suite de lâcher prise.

Lorsque vous sentez le sommeil vous gagner un peu, cela signifie qu’il est temps de passer à la suite de la séance.

La perception par les sens & la visualisation

Ici, il existe plusieurs options et il est bon d’y réfléchir avant de commencer les séances afin de savoir vers laquelle vous souhaitez vous diriger pour la séance du jour.

Où se déroule votre coucher de soleil ? (le soleil se couche sur un champ avec un arbre)

Option 1 : le coucher de soleil

C’est très certainement la plus connue et vous en avez sans nul doute déjà entendu parler. Cela consiste à visualiser un coucher de soleil. Le lieu où il a lieu dépend de vous. Une fois que vous avez devant vous l’image de ce coucher de soleil, commencez à vous intéresser aux détails.

Est-ce qu’il y a une personne dans l’image ou plusieurs ? Si oui, de qui s’agit-il ? Comment ces personnes sont-elles habillées ? Puis passez au paysage : est-ce une ville, la mer, la montagne ? Quelles sont les couleurs dominantes ?

Faites un examen précis de tout ce qui se déroule devant vos yeux, laissez votre esprit parcourir l’image point par point et analyser toutes les situations. Le fait que la scène se déroule au coucher du soleil apporte des teintes chaudes à l’image qui aident à s’évader et se laisser transporter.

Option 2 : Le souvenir d’enfance

Cette seconde possibilité consiste à vous imaginer dans un lieu qui inspire la sécurité, généralement un souvenir d’enfance, et cette fois, plus que de détailler l’image à la façon d’un tableau, c’est à vos sens que vous faites appel : quelles sont les odeurs ? qu’entendez-vous ? les voix des personnes dans l’autre pièce ? quelles sensations sentez-vous avec vos mains ? est-ce que la couverture est douce ? Ce sont vos sens ici qui sont au centre de cette activité. Certaines personnes sont plus réceptives à ce type de sensibilisation, c’est à chacun de décider ce qui lui convient le mieux.

Tourne moulin, tourne à la place de mes pensées (un moulin sur un fond aux tons pastels).

Option 3 : le moulin

Cette dernière technique est recommandée pour celles et ceux dont les idées tournent en boucle, celles et ceux qui ne peuvent pas s’arrêter de ruminer. Il s’agit de visualiser la roue d’un moulin et de se concentrer dessus aussi longtemps que cela est nécessaire pour se détendre.

À la suite de ces exercices, corps et esprit sont détendus et commence alors la véritable relaxation.

La relaxation

Laissez la relaxation vous gagner, le moment du lâcher prise est arrivé, plus rien ne compte, plus besoin de suggestions, c’est le point où généralement le sujet entre en état de transe hypnotique plus ou moins profonde. Plus la personne développe une habitude quotidienne de pratiquer cette activité, plus le pouvoir de l’hypnose se révèle à elle. De cette façon, sans avoir recours aux mots, le sujet pratique l’auto hypnose.

Bonnes séances !

A lire également